Qualités rédactionnelles : Eh oui ! Internet c’est avant tout de la communication écrite. Les fautes d’orthographe, de syntaxe sont éliminatoires pour la plupart des internautes. En effet quand un message est truffé de fautes d’orthographe, il en perd toute sa crédibilité. Savoir s’exprimer est essentiel pour un bon community manager.

Qualités relationnelles :Empathie, sens de la diplomatie et ouverture d’esprit sont autant de qualités dont un community manager doit faire preuve. En plus de son savoir faire il doit disposer d’un véritable savoir-être.
Connaissance du web Il ne doit pas être un webmaster, car sa principale expertise doit être marketing et commerciale afin d’établir une stratégie de community management et de mettre celle-ci en pratique. Néanmoins il doit être curieux du web et des nouvelles technologies car il devra sans cesse s’attacher à de nouveaux outils. En effet, le secteur est en perpétuel renouvellement tant il apparaît régulièrement de nouveaux médias et de nouvelles fonctionnalités.
Connaissance du sujet de la marque encore une fois, on ne lui demande pas d’être un expert en la matière mais il doit pouvoir être crédible et s’exprimer dans le même jargon que la communauté qu’il anime. Il doit donc détenir certaines connaissances dans le sujet de la marque pour laquelle il travaille et doit se spécialiser dans un petit nombre de domaines d’activité.
Connaissance de la communauté : Son jargon, ses codes, le community manager doit pouvoir être intégré et accepté par la communauté qu’il anime. Il doit notamment savoir ce qui peut se dire ou pas au sein de cette communauté web. Mais attention le communautaire doit être « au-dessus » de la communauté et doit avoir un certain recul sur celle-ci.